Prêtre de l’Emmanuel

« Il appela à lui ceux qu’il voulait »

Mc 3, 13

Pour discerner l’appel de Dieu au sacerdoce

Le parcours Samuel est une proposition de trois weekends sur le thème du discernement de sa vocation. Il s’adresse à des jeunes hommes et a pour objectif de se mettre à l’écoute de Dieu. Il propose un cadre pour se poser les questions fondamentales : A quoi suis-je appelé : le mariage, le sacerdoce, la vie religieuse ? Comment faire un bon choix ? Comment discerner ? Grâce à l’aide d’enseignements, de temps de prière, de temps de fraternité et la possibilité d’un entretien individuel, le parcours permet d’avancer et d’orienter sa vie pour faire des choix selon le cœur de Dieu.

Qu’est-ce qui peut bien motiver quelqu’un à devenir prêtre ?

Cyril Ronchet, ordonné en juin 2017 pour la Communauté de l’Emmanuel, témoigne de son parcours intérieur.

La question de la vocation m’avait traversé l’esprit à l’adolescence sans que je ne la creuse. Au début de mes études universitaires, pendant un temps de prière, elle a resurgi ! M’ouvrant à un ami prêtre, celui-ci me dit que le Seigneur m’appelait peut-être. Il m’a encouragé à poursuivre paisiblement mon cursus, en me confiant au Seigneur. C’est donc la dernière année de mes études en kinésithérapie que j’ai accueilli de nouveau la question de la vocation.

1ère étape « Je me suis d’abord dit que kiné était un beau métier, où l’on prend soin des autres, et que je pourrais me marier. Cependant, lors d’un week-end de retraite, durant un temps d’adoration, j’ai été profondément touché par la présence de Dieu-Amour. »

2e étape « Confiant mon cheminement à un prêtre de l’Emmanuel, celui-ci m’a témoigné des jeunes de sa communauté qui avaient donné leur vie comme prêtre ou consacré(e). Cela a retenti en moi. J’ai ressenti l’appel du Seigneur à donner ma vie pour Dieu, pour les autres, dans une paix et une joie que je n’avais jamais encore vécu jusqu’ici. »

3e étape « La Providence m’a donné de côtoyer une paroisse animée par la Communauté de l’Emmanuel. J’ai été particulièrement touché par la vie fraternelle (si importante pour moi) des trois prêtres. Mon appel au sacerdoce s’est précisé et j’ai pu donner mon « oui » à la suite du Christ, en année de propédeutique, puis au séminaire. »

4e étape « L’année de propédeutique, puis celles de séminaire furent très riches et très importantes, tant sur le plan de la formation (intellectuelle, humaine et spirituelle) que sur le plan de la maturation et de l’approfondissement de ma foi et de ma vocation. »

5e étape « J’ai été ordonné prêtre le 25 juin 2017 pour la Communauté de l’Emmanuel. Je suis en mission à la paroisse d’Ambarès à Bordeaux où nous sommes trois prêtres de l’Emmanuel, ce qui me réjouit car la vie fraternelle a pour moi une grande importance dans mon appel sacerdotal. Je rends grâce au Seigneur pour tout ce chemin parcouru. » 

Le Cycle Samuel, un parcours pour prendre le temps de réfléchir.

Les dates des weekends 

Inscription 

Père Fabien Lambert

Fabienlambert13@hotmail.com

+32 (0) 496 53 66 73.


Maison Saint-Joseph

Année propédeutique

L’année Saint Joseph

« A l’écart avec le Christ », l’année Saint Joseph est une année de fondation spirituelle pour recevoir sa vocation. L’Église a le souci d’aider les jeunes à répondre à leurs vocations propres, en leur proposant une année propédeutique, avant le séminaire. Deux Maisons Saint Joseph ont donc été crées par la Communauté de l’Emmanuel, l’une en Belgique et l’autre en Côte d’Ivoire, pour proposer à des jeunes garçons attirés par le sacerdoce de vivre « un an à l’écart avec le Christ ». Pendant un an, ils demeurent en présence de Dieu et se laissent former par Lui à la lumière de l’Esprit Saint.

Leur objectif ?

Se déterminer pour la Sainteté, en fondant leur vie sur le Christ. Ils recevront les moyens pour discerner leur vocation sacerdotale dans un climat de prière et de formation. L’Année St Joseph propose une formation humaine spirituelle, intellectuelle et communautaire ainsi qu’un discernement : celui du sacerdoce dans la Communauté de l’Emmanuel. Ce qui est marquant : la lecture en continue de la bible toute l’année, le stage de compassion, la retraite de saint Ignace, la vie fraternelle, les missions d’évangélisation…

Quel est l’intérêt d’une année propédeutique alors que la formation des futurs prêtres est déjà longue et assez coûteuse ?

Réponse du père Philippe de Forges,prêtre au service de l’accueil des vocations sacerdotales au sein de la Communauté de l’Emmanuel :

Le sacerdoce ministériel repose avant tout sur une relation personnelle avec Jésus-Christ. Les jeunes qui souhaitent commencer un cheminement vers le sacerdoce au service de l’Église dans la Communauté de l’Emmanuel viennent d’horizons assez divers. La dimension chrétienne de leur existence : vie sacramentelle, vie de prière personnelle, vie de charité et leur connaissance de la foi sont plus ou moins développées.

Un des premiers objectifs de l’année propédeutique consiste à poser les fondements de cette vie chrétienne qui les enracine dans le Christ et dans l’amour de l’Église. Un deuxième objectif de l’année propédeutique à la maison Saint-Joseph est donc de les aider à connaître et à s’immerger dans le charisme de l’Emmanuel, qu’ils connaissent plus ou moins, en vue de discerner si le Seigneur les appelle à exercer leur sacerdoce dans ce cadre

Enfin, cette année offre des moyens tels que la formation humaine, la vie fraternelle en petites maisonnées(1)et les services de la vie quotidienne pour que ces jeunes développent leur humanité avant d’entrer au séminaire. Selon la formule de Jean-Paul II, cette humanité constituera un pont pour les autres dans la rencontre avec le Christ s’ils deviennent prêtres.

(1) Constituées de 5 à 7 hommes, les maisonnées sont une caractéristique de la maison Saint-Joseph.

Jean-Baptiste a choisi de faire l’année Saint-Joseph…

« Pendant cette année à Namur, le Seigneur a fait grandir en moi un profond désir de m’attacher à Lui…

C’est en 2009, au cours de mes études de droit, qu’a retenti en moi un appel à devenir prêtre. Je suis parti faire une retraite de dix jours dans le désert du Sinaï, avec la Communauté de l’Emmanuel. Au cours d’une messe, après la communion, tout mon esprit a été saisi par cette question : et si tu devenais prêtre ? Le lendemain, le Seigneur me rappelait la figure de Jean-Baptiste, mon saint patron, celui qui montre le Christ aux hommes : « Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde » (Jean 1, 29). Une porte s’est alors ouverte dans mon cœur.

Après cette retraite, j’ai relu la manière avec laquelle le Seigneur m’avait conduit durant toute ma vie. J’ai été émerveillé de voir à quel point il avait guidé mes pas et m’avait façonné progressivement pour me permettre d’accueillir sa volonté.

J’étais alors en étape d’accueil et de discernement au sein de la Communauté depuis plus d’un an. Pour moi, il était clair que mon appel dans l’Emmanuel et ma vocation formaient un unique appel à la sainteté. Puisque ma vie communautaire avait été le cadre de croissance spirituelle et humaine, et surtout un lieu de joie profonde, il m’a paru évident que le Seigneur m’appelait à discerner cette éventuelle vocation sacerdotale dans le cadre de l’Année Saint-Joseph avec la Communauté de l’Emmanuel. Ma décision d’entrer en propédeutique, dès l’année suivante, a été le fruit d’un discernement mené avec mon père spirituel. J’ai alors participé aux “portes-ouvertes” de la maison Saint-Joseph à l’occasion du festival de la vocation sacerdotale – ce qui m’a conforté dans mon choix. Voir d’autres jeunes hommes se poser la même question m’a donné du courage et a apaisé mon cœur.

Pendant cette année à Namur, le Seigneur m’a comblé ! Il a fait grandir en moi un profond désir de m’attacher à Lui. Il m’a fait goûter la joie de l’amitié avec Lui, la joie de vivre avec des frères, la joie de L’annoncer !

« Pour nous aider à nous mettre à l’écoute de Dieu et à répondre à son appel particulier, la Maison Saint-Joseph nous propose une vie simple et réglée. Celle-ci nous permet de nous ancrer dans le moment présent, où le Seigneur nous attend, et de favoriser le silence intérieur.

Ainsi, commençons-nous chaque journée de la semaine à 7h par un temps de louange, suivi de la messe. Puis, nous prenons notre déjeuner en maisonnée jusqu’à 8h45, heure à laquelle commence notre temps de lecture continue de la Bible. La matinée se conclue par un cours de 10h à 12h, différent chaque jour : spiritualité, Bible, sacerdoce, foi de l’Église.

Nous remontons alors dans nos maisonnée pour le repas du midi, pendant lequel nous recevons tour à tour les membres de l’équipe de maison et des invités ponctuels. L’après-midi est consacrée à différentes activités comme l’entretien de la maison et du jardin, la direction spirituelle ou l’accompagnement communautaire, un temps de compassion, du sport ou du chant. Nous le concluons par l’adoration du Saint-Sacrement de 17h30 à 18h30 et la prière des vêpres de 18h30 à 19h. Ensuite, nous soupons chacun dans nos lieux de vie, nous prions avec notre maisonnée et à 20h30 nous regagnons notre chambre pour un temps personnel, moment privilégié pour la prière, l’étude ou la lecture.

Le samedi après-midi est un temps de mission pendant lequel nous partons à la rencontre des gens pour leur annoncer la bonne nouvelle du salut et l’amour de Dieu. Le dimanche le programme est laissé à l’appréciation de chaque maisonnée.

L’année est aussi marquée par quelques temps forts qui nous permettent d’approfondir les grâces de la communauté de l’Emmanuel, de plonger dans la vie de compassion lors du stage d’un mois que nous effectuons au mois de janvier, de vivre plus largement la mission ou de nous reposer près du cœur de Jésus (à Paray-le-Monial et Ars par exemple …).

Personnellement, je vois bien que dans ce tête-à-tête d’un an avec le bon Dieu et par la présence des mes frères, l’année Saint-Joseph me fait grandir en tant que chrétien, dans la découverte de ma vocation à la sainteté et la croissance de mon désir d’y répondre et en tant qu’homme, en me mettant à l’écoute de qui je suis et des désirs profonds de mon cœur. Merci Seigneur pour ta bonté et ta miséricorde manifestée ici ! »